Projet numérique : les bonnes questions à se poser

College students in training class with tabletCes dernières années, divers projets ou expérimentations numériques on vu le jour dans les établissements scolaires français, et ces nouveaux médias posent sans doute un certain nombre de questions pour votre établissement. Nous vous aidons à y voir plus clair…

I : Quels sont les avantages de l’usage du manuel numérique ?

  • Une exploration des documents plus variée. Les enseignants peuvent, par exemple, zoomer, annoter, surligner le texte ou rechercher des mots clés directement sur l’écran.
  • Des modes d’apprentissages nouveaux, notamment avec des supports interactifs, des possibilités de personnalisation voire de différenciation avec la version enrichie.
  • Une diffusion simple et pratique. Les enseignants peuvent, par exemple, partager leur manuel en quelques secondes directement sur un écran.
  • Un cartable allégé pour vos élèves – ce qui fait aussi plaisir à leurs parents…

II : Quelles sont les bases d’un déploiement progressif du manuel numérique ?

  • La première étape à suivre, pour votre établissement, est de désigner, sur la base du volontariat, un petit groupe d’enseignants motivés par le numérique. Ils testeront la version simple*1du manuel numérique en classe avec leurs élèves.
    *1 Version simple > la version simple correspond au format simplement numérisé du manuel papier.
  • Ensuite, si l’expérience est concluante, l’achat de la version enrichie*2deviendra un réel support de travail pour l’enseignant, et les élèves par la suite.
    *2 Version enrichie > la version enrichie se voit améliorée par des contenus multimédias (sons, vidéos, animations, contenu interactif …) permettant de capter plus facilement l’attention des élèves et de rendre le cours plus vivant.
  • Enfin, si le manuel numérique convainc un groupe significatif d’enseignants et d’élèves, vous pouvez vous poser la question d’une démarche plus globale autour de l’investissement dans des équipements numériques à destination des élèves, par exemple, des tablettes individuelles.

Bien évidemment, au préalable, votre établissement doit estimer l’utilité du passage au numérique, et prendre en compte plusieurs paramètres pour faire ses choix. Par exemple, la compatibilité du matériel, le coût du passage au numérique, les ressources internes, les offres des éditeurs, la qualité de la connexion Internet de l’établissement, si les supports sont à télécharger ou non. Les technologies utilisées pour les manuels numériques diffèrent d’un éditeur à l’autre ou d’une génération de manuels à l’autre. Certaines ne sont pas compatibles avec toutes les tablettes (ce n’est plus le cas de ressources pour les nouveaux programmes). L’équipement se fait donc presque sur mesure, afin de s’adapter à la situation de chaque établissement.

III : Comment combiner manuels papiers et numériques ?

Afin que l’usage du numérique soit un vrai plus pour les enseignants, davantage facteur de motivation que de stress, il est important de comprendre que ces nouveaux modes d’apprentissages nécessitent une nouvelle construction des séquences de cours.

Devant une animation par exemple, les élèves ont un niveau de concentration plus élevé que devant un tableau « noir », mais ils s’épuisent également plus vite, il faut donc alterner séquences numériques et séquences autres.
Des formations au numérique existent (le Ministère de l’Education Nationale a d’ailleurs annoncé un important budget pour cela) et chaque enseignant, même technophile, devrait y participer avant de se lancer.
Si de nombreux manuels et ressources numériques sont disponibles aujourd’hui, leur usage n’en est qu’à ses prémices.

IV : Quels sont les coûts associés à l’acquisition des manuels numériques ?

L’usage souvent gratuit de ressources numériques en ligne pourrait laisser croire que le manuel numérique est gratuit ou très peu coûteux. Il n’en n’est rien :

  • Les outils de lecture (tablettes, ordinateurs, …) sont un véritable investissement à prévoir.
  • La maintenance de ces outils engendre également des coûts (matériels de remplacement, installation, administration du parc informatique …).
  • Le coût de création des manuels numériques est bien plus élevé que les manuels papiers :
    > Une animation est plus chère qu’un dessin.
    > Les droits d’une vidéo sont plus élevés que ceux des photos et

> La création d’exercices interactifs nécessite l’emploi de développeurs.

  • L’économie réalisée sur l’impression papier et le transport des manuels représente moins de 20% alors que le coût additionnel de la conception numérique (cf ci-dessus) est bien supérieur.

Il existe évidemment des ressources gratuites, mais leur qualité est très variable et celles-ci ne couvrent pas toujours tous les besoins.

V : Où trouver des manuels numériques ?

Les manuels numériques sont distribués par les 3 principaux groupes d’éditeurs au travers de leur plateforme respective (CNS pour le groupe Editis et KNE pour le groupe Hachette, et EduLib pour les éditions Belin et Magnard),

Quelques libraires scolaires proposent aujourd’hui une seule plateforme pour tous les éditeurs, mais peu sont outillés pour travailler avec l’étranger. Nous avons été les premiers en 2013 à regrouper toutes les offres sur notre site (http://www.LDE.fr/)  et à accompagner les établissements scolaires dans leurs choix.

Il est évidemment toujours possible de consulter directement les plateformes des éditeurs, mais cela revient à multiplier le nombre d’interlocuteurs qui ne connaissent qu’une partie de vos besoins, sans permettre de réaliser aucune économie.