profsdumonde.fr

Le nouveau site pour l’emploi local dans les établissements scolaires et culturels français à l’étranger.

C’est la saison des recrutements et des belles opportunités !

Le cabinet de consultants TZ CONSEIL (www.tzconseil.fr ), spécialisé dans l’appui aux établissements français à l’étranger, vient de lancer son tout nouveau site d’emploi : www.profsdumonde.fr

Cette plateforme est entièrement dédiée aux établissements scolaires ou culturels qui recrutent et aux personnels enseignants, administratifs ou de direction qui cherchent de nouvelles perspectives dans leur carrière. Elle offre donc aux établissements une nouvelle lisibilité pour mettre en valeur leurs offres d’emploi et aide les candidats à mieux cibler les profils et les pays qui peuvent les intéresser.

Après avoir créé son compte, le candidat peut mettre en ligne sur son espace personnalisé et sécurisé, son CV et le proposer en un seul clic aux établissements qui cherchent en permanence de nouveaux talents.

Encore en phase de test, profsdumonde.fr va progressivement s’enrichir de nouvelles fonctionnalités pour accompagner au mieux les personnels et les établissements. Une CVthèque permettra de faire des propositions plus adaptées et de nouveaux outils d’entretiens vidéo différés et directs apporteront plus de souplesse dans les contacts entre recruteurs et candidats.

Derrière tout cela, il y a une équipe d’une quinzaine d’experts regroupés sous la bannière de TZ CONSEIL. Issus d’univers différents, mais animés par la même passion, ils mettent à disposition leur expérience à l’international et leur très bonne connaissance des systèmes éducatifs. Tout cela en complément opérationnel des compétences et des outils développés par les grands opérateurs de l’enseignement français a l’étranger.

Rapidement mobilisables, animés par les mêmes valeurs d’humanisme et de tolérance, ils sont en mesure d’apporter les conseils concrets les plus pertinents dans leurs domaines de compétence : ressources humaines, management, communication, collecte de fonds, numérique pédagogique…

Vous pouvez aller à leur rencontre en vous connectant sur le site www.tzconseil.fr

contact@tzconseil.fr

sans titre3

Des ressources numériques et innovantes pour les langues !

Chaque mois, LDE vous propose de vous faire découvrir des ressources hors manuels, pertinentes, riches et pédagogiquement affutées. Ce mois-ci, un focus sur l’apprentissage des langues

Suite à Educatec – Educatice, le salon professionnel de l’éducation, LDE, expert des projets numériques, acteur du projet lycée 4.0 de la Région Grand Est (120 lycées passent au tout numérique cette année (350 à l’horizon 2020)), et accompagnateur des différents projets numériques des Lycées Français de l’étranger, nous proposons de vous faire découvrir des ressources hors manuels, pertinentes, riches et pédagogiquement affutées.

Nous vous proposons ce mois-ci de découvrir quelques ressources pour l’apprentissage des langues étrangères :

Matières Editeur Ressource Niveau(x)
Anglais,

Allemand

Espagnol

Entertainment Learning English Attack 13-25 ans
Anglais SpeakShake Tous niveaux
Anglais
Espagnol
La Fabrique connectée (ressource enseignant) Belin Education Collège
Anglais
Espagnol
Allemand
Les cahiers connectés
(ressource élève)
Belin éducation Collège
Préparation aux tests de langues Global Exam Global Exam Lycée et supérieur

English Attack :

English Attack! est une solution innovante d’anglais ludique et efficace basée sur les extraits de films et de séries TV. Avec cette ressource numérique, les élèves peuvent s’entraîner à un anglais authentique sur l’équipement informatique de l’établissement ou bien hors la classe sur leur propre dispositif numérique.

L’enseignant dispose d’une interface dédiée pour gérer ses classes, créer des devoirs, programmer des tests de niveaux, et accéder aux résultats et statistiques de ses élèves.

Points forts :

  • Un accès gratuit aux nouveautés quotidiennes
  • Un apprentissage de la langue concret
  • Un engagement de l’élève supérieur aux autres méthodes du fait de la fraicheur des extraits proposés
  • Pas de cours, English Attack joue sur l’assimilation intuitive.
    Il s’appuie sur des extraits de films, de clips, de dessins animés pour faire travailler la mémoire et la compréhension, sans négliger la grammaire.
  • Nouveaux contenus quotidiens.
  • Réseau social propre.
  • Niveau d’interactivité 5/5 : Manuel ou ressource contenant des exercices interactifs auto-corrigés, des interactions avec la classe ou l’enseignant ou d’autres formes de forte interactivité

A PARTIR DE CE PRINTEMPS, ENGLISH ATTACK SERA DÉCLINÉ AUSSI EN ALLEMAND ET EN ESPAGNOL !

bouton-decouvrir_orange_homeconfort SpeakShake :

SpeakShake rend accessible à tous les élèves la pratique orale des langues étrangères en créant pour eux des conversations structurées, par visio-conférence “1 élève parlant à 1 élève étranger”.

SpeakShake peut être utilisé sur le temps de classe ou hors classe, sous forme de devoirs. Disponible en anglais, espagnol, allemand, italien, portugais, arabe, russe, chinois, …

La plateforme s’adresse à toutes les personnes se sentant capables de mener une conversation semi-guidée et désirant pratiquer une langue à l’oral (à partir du niveau A2).

Points forts

  • Des cartes bilingues thématiques (actualité, vie courante, culture, travditions, etc.) sont proposées par pays et permettent aux locuteurs d’engager la conversation sur un sujet choisi
  • Des sujets d’actualité sont proposés quotidiennement pour ancrer la connaissance de la langue dans sa réalité
  • Un traducteur permet de trouver instantanément un mot dans la langue cible.
  • Un chatpermet d’échanger également à l’écrit : pour détailler un mot, préciser son orthographe, etc.
  • Un carnet de bord pour consigner les mots de vocabulaire sélectionnés.

bouton-decouvrir_orange_homeconfort

Global Exam :

Global Exam est la première plateforme e-learning 100% dédiée à la préparation en ligne aux tests de langue. Un entraînement dans les conditions réelles du test, pour progresser et gagner des points

rapidement.

Plus de 20 professeurs spécialisés travaillent à l’élaboration et l’enrichissement des contenus pour proposer une méthode d’entraînement complète et efficace.

Points forts :

– Des contenus préparés par des spécialistes

– Un entraînement dans les conditions réelles

– La compétence au cœur de l’apprentissage

– Un accompagnement complet

– Un engagement quotidien

bouton-decouvrir_orange_homeconfort

Les cahiers connectés :

Les cahiers connectés de Belin Education permettent de profiter d’une base de plus de 5 000 exercices interactifs de typologies variées conçus par des équipes éditoriales. Ils optimisent le temps passé en classe en entraînant les élèves. Les élèves pourront être entraînés en 4 clics :

  • Sélection des exercices dans la bibliothèque
  • Création d’un parcours
  • Assignation aux élèves
  • Suivi des résultats en direct
  • Tous les exercices sont conformes aux programmes !

Points forts :

–    Usage avec ou sans les manuels papier auxquels les élèves se réfèrent

–    Recommandés par 79% des enseignants

–    Suivi des résultats personnalisés de chaque élève

  • Planification du travail des élèves avec la fonction de gestion de classe à distance
  • Corrections des exercices par système « auto-corrigés » disponibles

bouton-decouvrir_orange_homeconfort

La fabrique connectée :

Avec la fabrique connectée de Belin éducation, les enseignants peuvent créer leurs supports de cours sur mesure en SVT, physique-chimie, espagnol et anglais. Des milliers de ressources documentaires sont indexées par thème et objectifs d’apprentissage. Les étapes à suivre pour créer des séances personnalisés sont simples :

  • Sélectionner des ressources
  • Ajoutez des documents personnels
  • Modifiez et créer les documents
  • Assignez les séances aux élèves

Toutes les ressources sont à jour avec les programmes !

Points fort :

  • Création de supports de cours sur mesure
  • Recommandée par 79% des enseignants

 bouton-decouvrir_orange_homeconfort

 

ENT : enjeux et usages

Les ENT sont aujourd’hui le service public en ligne le plus utilisé en France. Quels en sont les usages possibles et réels, et quels sont les enjeux à mesurer avant de choisir un ENT pour son établissement ?

L’arrivée en 2003 des Environnements Numériques de Travail a permis de répondre à un besoin nécessaire pour accompagner le développement des usages du numérique au sein de la communauté éducative : ils sont conçus pour servir de portails permettant de centraliser l’ensemble des services éducatifs de manière cloisonnée pour sécuriser, simplifier les échanges et permettre l’accès aux services de l’établissement à tout moment et en tout lieu.

Il a fallu plusieurs années pour que les usages se généralisent réellement dans les établissements scolaires, mais aujourd’hui, les ENT figurent parmi le top 3 des sites les plus utilisés en France : c’est le premier service public utilisé en ligne, par tous les collèges et lycées publics, et de nombreux établissements privés.

Après avoir été longtemps surtout utilisés à des fins administratives, les usages d’un ENT sont aujourd’hui multiples : stockage et partage, travail collaboratif, notes, absences, services de vie scolaire, gestion des compétences, gestion du temps, cahier de textes, courrier électronique, actualités, réservation de ressources, ressources en ligne, documentation CDI, orientation, parcours pédagogiques en ligne, services des collectivités, visioconférences.

Voici une liste d’ENT présents sur le marché français, et qui ont été choisis par des collectivités territoriales :

  • ITOP EDUCATION
  • Open Digital Education
  • Kosmos
  • ITS Learning
  • Beneylu School
  • EDUMOOV
  • Mon cartable numérique

Concrètement, un ENT s’articule autour de quatre services :

  • des services applicatifs (par exemple : carnet d’adresses, agenda, emploi du temps, notes, bulletins, etc.) ;
  • des services « socle » qui servent de support aux services applicatifs (par exemple : annuaire, gestion des identités et des accès, présentation et personnalisation des services offerts, etc.) ;
  • des services réseaux qui regroupent les services autour d’infrastructures (réseaux d’établissements, Internet, etc.) et des fonctions de sécurité (pare-feu, antivirus, etc.) ;
  • des services documentaires d’accès aux ressources numériques, dont les manuels scolaires.

Selon les décisions d’un établissement, et la prise en mains par les différents acteurs, il va donc être un vecteur de communication et d’information, un moyen d’échange et de partage (ressources, pratiques, etc.), divers outils métiers pour la gestion ou les travaux des usagers, et une interface de pilotage de l’établissement au sein de son environnement.

Parmi les usages possibles, nous pouvons notamment citer le projet des classes culturelles numériques : un projet collaboratif permettant à plusieurs classes de collèges ou d’écoles de travailler en réseau avec un intervenant scientifique ou artistique et une structure associée. Ce projet du réseau mlfmonde a été rendu possible par le partenariat avec Open Digital Education, qui rend simple les échanges au sein d’un réseau : https://ccn.mlfmonde.org/

Nous relevons trois enjeux majeurs dans l’utilisation et le choix d’un prestataire pour votre ENT :

Le premier réside dans la protection donnée, même si la France est à la pointe dans ce domaine (bien entendu tous les ENT identifiés sont respectent les normes RGPD). Au-delà du hacker en herbe, les attaques provenant de l’étranger sont quotidiennes (plus de 277 900 attaques en 2017).

Les données scolaires étant pour beaucoup des données sensibles, les moyens de protection doivent être à la hauteur des enjeux et des capacités déployées pour y accéder de manière illicite. Le plus grand danger réside finalement dans un manque de prise de conscience de beaucoup d’acteurs et d’une très grande majorité des utilisateurs sur les enjeux que représente la sécurité.

La difficulté persistante réside dans la différenciation entre ce qui relève du pédagogique et ce qui n’en relève pas. En effet, l’ENT est souvent utilisé comme un outil « administratif » et les fonctionnalités pédagogiques peu ou pas utilisées. Alors même que ces fonctionnalités ouvrent des champs pédagogiques particulièrement intéressants et novateurs !

Le troisième enjeu consiste à réussir à faire le lien entre les ENT du Primaire, du Secondaire et du Supérieur afin qu’il y ait une continuité nécessaire dans la gestion des données personnelles. Pour les établissements de l’étranger qui regroupent bien souvent plusieurs entités scolaires, il semble nécessaire d’orienter les choix vers un prestataire d’ENT qui propose une solution bien articulée entre le primaire et le secondaire – c’est notamment le cas d’Open Digital Education et d’Itop.

Si vous souhaitez plus d’informations aussi sujet des ENT, et avant d’en faire l’acquisition, nous pouvons vous adresser un livre blanc rédigé par des experts en 2018.

Il suffit de nous en faire la demande ici !

Que seront les enseignements de spécialités ?

imagesLa réforme des lycées entraînera la disparition des filières générales « littéraire », « scientifique » et « économique et sociale » : tous les élèves recevront un même enseignement commun complété par des enseignements de spécialité.

Dès 2019, les élèves pourront choisir parmi une liste de 12 disciplines :

Arts
Biologie-écologie
Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques
Humanités, littérature et philosophie
Langues, littératures et cultures étrangères
Littérature et LCA (langues et cultures de l’Antiquité)
Mathématiques
Numérique et sciences informatiques
Physique-chimie
Sciences de la vie et de la Terre
Sciences de l’ingénieur
Sciences économiques et sociales

Le choix des enseignements de spécialité s’opèrera de la façon suivante :

– en classe de Première, l’élève choisira trois enseignements de quatre heures hebdomadaires dans la liste proposée ;

– en classe de Terminale, l’élève choisira deux enseignements de six heures hebdomadaires parmi ceux déjà choisis en classe de Première.

Le Ministère prévoit déjà que certaines spécialités susciteront plus de vocations que d’autres : il a d’ailleurs indiqué dans une note[1] à l’attention des personnels de l’Education Nationale que les enseignements de spécialité plus spécifiques (arts, littérature et LCA, ainsi que numérique et sciences informatiques, et sciences de l’ingénieur, dont l’offre sera amenée à progresser dans les prochaines années) feront l’objet d’une carte de répartition académique, voire nationale pour les plus rares d’entre eux.

L’enjeu :

A l’étranger, cette péréquation des enseignements sera certainement plus complexe à mettre en œuvre. Pour permettre aux élèves de faire leurs choix de spécialités avec la même souplesse que leurs camarades de France il sera nécessaire de rechercher des solutions ad hoc parmi lesquelles des solutions d’enseignement à distance, des ressources numériques sur mesure ou d’autres voies à développer.

[1] http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602

Vous souhaitez des informations sur les ressources numériques, échanger avec un expert ? 
Contactez-nous via ce formulaire 

 

Quelle place pour le numérique ?

cropped-fotolia_48536268_m2.jpgIl semble aujourd’hui anachronique d’ignorer les outils numériques lorsqu’on s’adresse à un public lycéen, de cette génération que les medias appellent « digital natives », et la réforme à venir va être l’occasion d’aborder cette question.

Les Régions de France, qui pour la plupart financent ou co-financent les acquisitions de manuels pour les lycées[1], affirment dans leur Manifeste pour le lycée d’aujourd’hui et de demain leur volonté de mettre à profit l’entrée en vigueur des nouveaux programmes pour créer  « les conditions (…) d’un accès possible aux usages et ressources numériques en tous points des lycées, en prenant en compte l’utilisation des outils personnels des élèves. »

En septembre 2019, tous les manuels que publieront les éditeurs connaîtront une version numérique correspondant à la version imprimée, enrichie d’outils audio et vidéo interactifs. Ils paraîtront dans le même temps que les manuels « papier », si bien que les établissements pourront librement faire un choix entre ces deux formats sans contrainte calendaire.

Si certaines régions de France (à l’instar de la Région Grand Est  qui fait figure de pionnière) ont d’ores et déjà fait le choix du « tout numérique », d’autres resteront attachées aux manuels imprimés en 2019.

Hors du cadre strict des manuels scolaires, les nouvelles technologies appliquées aux pratiques pédagogiques ont aussi permis de concevoir des ressources variées, innovantes, adaptées à des usages très divers : pratiques en classe ou en autonomie, outils focalisés sur une matière ou transdisciplinaires, exercices, outils de cours, ressources multimédias de tous formats…

Ces ressources, en complément des manuels scolaires, pourront enrichir les pratiques de classe des enseignants, aider les élèves à progresser, faciliter la mise en œuvre de nouvelles pratiques collaboratives… Leur offre évolue de semaine en semaine : il est certain qu’elle s’enrichira encore pour les nouveaux programmes du lycée, et les enseignants pourront s’approprier celles qui leurs conviennent le mieux !

De façon générale, si le numérique n’est pas une fin en soi, il offre des moyens simples pour varier les ressources qu’utilisent un  enseignant et ses élèves, et permet aux enseignants de choisir pour chaque thématique ou séance de cours l’outil qui lui semble le mieux adapté.

Si les budgets sont suffisants dans l’établissement, la limitation dans le temps des ressources numériques permet de tester plus volontiers des ressources ou solutions nouvelles durant une année, pour repenser ses choix l’année suivante. Ce point est intéressant  lors de la mise en place en septembre 2019 de nouvelles matières qui représentent aujourd’hui de vrais points d’interrogation, comme les humanités scientifiques et numériques en classes de Première.

Loin des considérations régionales, chaque établissement de l’étranger sera libre de définir sa propre stratégie : entre le « tout papier » et le « tout numérique », il est possible de mettre en place diverses déclinaisons d’usages des ressources et manuels scolaires. Là encore, un libraire bien informé permettra à vos enseignant de mieux se préparer !

Premier libraire scolaire numérique de France, LDE accompagne des établissements dans leur transition numérique depuis 2013, et l’ensemble des lycées de la Région Grand Est depuis 2016.

[1] https://archiclasse.education.fr/Manifeste-des-Regions-pour-le-lycee-d-aujourd-hui-et-de-demain

Vous souhaitez des informations sur les ressources numériques, échanger avec un expert ? 
Contactez-nous via ce formulaire 

 

Nouveaux manuels scolaires : quelles matières, quels niveaux, quand ?

marvin-meyer-1085725-unsplash.jpgLa réforme du baccalauréat portée par Jean-Michel Blanquer depuis sa prise de fonction est l’un des principaux projets du Ministère.

Pour que les jeunes arrivés en classe de Seconde à la rentrée dernière puissent passer le baccalauréat dans sa nouvelle formule en juin 2021, le Premier Ministre a défini les premiers contours d’un calendrier ambitieux, devant l’Assemblée Nationale le 4 juillet dernier. Dans ce schéma de mise en œuvre très rapide, différentes étapes se préciseront au fur et à mesure  de l’année scolaire 2018-2019…

Une étude OpinionWay  parue en septembre 2018 révèle  une très forte utilisation des manuels scolaires au lycée : utilisés par les élèves pour apprendre et réviser, ils rassurent les parents et offrent aux enseignants des ressources fiables, adaptées aux programmes et légalement disponibles[1]. Ces supports essentiels pour l’enseignement vont être profondément renouvelés pour toutes les classes du lycée au cours des deux prochaines années :

– le Conseil Supérieur des Programmes étudie ces jours-ci, et jusqu’au 2 novembre, les projets écrits par des groupes d’experts

– les nouveaux programmes seront publiés dans les semaines qui suivront, courant novembre 2018, après consultation des enseignants

– ils s’appliqueront aux classes de Seconde et de Première à partir de la rentrée 2019…

– … et aux Terminales à partir de la rentrée 2020.

Le Ministère et les maisons d’édition scolaire travaillent en bonne intelligence pour garantir la disponibilité de tous les manuels des classes de seconde et Première à la rentrée prochaine.

Au printemps 2019, les éditeurs mettront à disposition les  specimen de leurs nouvelles parutions : les enseignants auront de nombreuses nouveautés à découvrir pour sélectionner les manuels qu’ils voudront utiliser en 2019, dans un délai qui sera sans doute court.

L’association des éditeurs d’éducation prévoit des délais très contraints pour les envois de specimen, l’accompagnement d’un libraire bien informé sera sans doute essentiel pour vos équipes !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la réforme des lycées et ses déclinaisons éditoriales, vous pouvez nous contacter pour faire part de toutes vos questions !

[1] https://www.opinion-way.com/fr/sondage-d-opinion/sondages-publies/opinionway-pour-les-editeurs-d-education-l-usage-des-manuels-imprimes-et-numeriques-au-lycee-septembre-2018/download.html

Vous souhaitez des informations sur les ressources numériques, échanger avec un expert ? 
Contactez-nous via ce formulaire 

 

Vous avez dit Incoterm ?

Abréviation anglaise de l’expression « International Commercial Terms », ils désignent les droits et devoirs des acheteurs et vendeurs lors d’échanges internationaux, et simplifient ainsi pour les acheteurs la lecture des offres commerciales qu’ils reçoivent…

Incoterms est une abréviation anglaise de l’expression « International Commercial Terms » et désigne les droits et devoirs des acheteurs et vendeurs lors d’échanges internationaux. Ils résultent d’une normalisation effectuée par la Chambre de Commerce International (CCI) pour faciliter les transactions.

Un incoterm est constitué de trois lettres (abréviation anglo-saxonne) indissociables du lieu de livraison exacte auquel elle s’applique.

Un incoterm permet de répondre à trois questions essentielles :

  • Quels sont les rôles de chacun ?

Pour les échanges internationaux, les incoterms permettent d’établir les obligations du vendeur et de l’acheteur. Ils déterminent notamment le rôle de chacun. Cela concerne le chargement/déchargement, le transport et les assurances couvrant la marchandise

  • Quelles sont les responsabilités de chacun ?

Les incoterms définissent également les transferts de risques, c’est-à-dire à quel endroit la responsabilité en cas de problème est transférée du vendeur à l’acheteur. Ils permettent également de définir quels documents doivent fournir les deux parties pour la bonne réalisation de l’importation de la marchandise.

  • Quelles sont les implications financières pour chacun ?

Les incoterms définissent précisément jusqu’où le vendeur assume les frais de transport, et à partir de quand l’acheteur les prend en charge. ;

Ci-dessous un résumé graphique des différents Incoterms normalisés en 2010 :

incotermsSource : http://www.keyline-tr.com/incoterms/

 

Pour des acheteurs, les incoterms sont un indicateur fort de l’investissement qualitatif et financier auquel est prêt un vendeur – s’il se propose par exemple d’offrir un incoterm « livraison », voire de prendre en charge les démarches de douanes. Ils permettent aussi de comparer des offres « toute chose égale par ailleurs » (deux offres répondant exactement au même incoterm), ou de juger une offre « mieux-disante » –  un service couplant deux envois et incoterms pour minimiser les délais de livraison.

Pour plus de précisions sur les incoterms les plus couramment utilisés, ou bénéficier de notre expertise logistique, vous pouvez nous contacter !