Accès aux versions de démonstrations de Speakshake

arton4716

SpeakShake rend accessible à tous les élèves la pratique orale des langues étrangères en créant pour eux des conversations structurées, par visio-conférence “ : Un élève parlant à un élève étranger”, avec des sujets de conversations intégrés et des outils numériques à l’appui des échanges.

Une plateforme de monitoring pour le professeur (nombre de conversations de chacun des élèves, choix des sujets, temps passés sur chacun d’eux, commentaires des correspondants, mots sauvegardés) permet d’apporter de nombreux éléments de suivi.

Contactez-nous pour en savoir plus et avoir vos codes de démonstration

03.88.39.17.07

accueil@lde.fr

ou
en remplissant ce formulaire

 

Le numérique sans contrainte technique

Les familles attendent souvent de l’établissement qu’il leur propose de simplifier leur accès à ces manuels numériques en menant un projet d’envergure : il est possible d’y répondre sans aucune contrainte technique ni pédagogique pour les équipes de votre établissement…

Dans une circulaire du 11 janvier 2008[1], le Ministère de l’Éducation nationale a reconnu que le poids du cartable était une question de santé publique et préconisé que les conseils d’administration des établissements scolaires s’emparent de cette question afin de “diviser le poids du cartable par deux”. Actuellement, le poids moyen du cartable d’un collégien est de l’ordre de 8,5 kg, parmi lesquels les livres scolaires représentent environ 50% – un manuel scolaire pèse en moyenne 800g, parfois bien plus.

Le Ministère estime que le poids maximal d’un cartable pour être confortablement manipulable et sans danger pour la colonne vertébrale devrait être d’environ 10% du poids de l’élève. Or d’après différentes études, le poids moyen du cartable d’un élève de CE1 est de 4 kilos, (soit 16 % du poids du corps), celui d’un élève de sixième de 10 kilos, (33 % ), et celui d’un élève de quatrième 10 kilos (20 %).

Cette problématique inquiète légitimement les parents d’élèves, qui voient dans les projets numériques scolaires une réponse immédiate au problème, les livres dématérialisés  ne pesant que le poids d’une tablette ou d’un ordinateur léger.

Des solutions existent depuis quelques années pour les familles qui souhaitaient acquérir des manuels numériques.

Jusqu’à présent ils devaient rechercher par leurs propres moyens les manuels numériques homothétiques de ceux qu’utilisent leurs enfants en classe sur différentes plates-formes éditoriales ; créer des comptes sur chacune d’entre elle, puis acheter et installer l’ensemble de leurs manuels… Passées ces nombreuses étapes, souvent peu intuitives, chaque élève  pouvait ensuite accéder à ses manuels sur le ou les ordinateurs de la famille, ou via Internet.
Les familles attendent souvent de l’établissement qu’il leur propose de simplifier leur accès à ces manuels numériques en menant un projet d’envergure… Mais ces demandes ne mesurent pas toujours la portée pédagogique d’un tel projet, ni les implications techniques de mise en œuvre !

Désormais il est possible de proposer aux familles un projet numérique très simple à déployer, sans aucune contrainte technique pour l’établissement, grâce à LDE : une plate-forme unique, simple d’utilisation, permet aux familles de retrouver la liste des manuels utilisés dans la classe de leurs enfants, puis de les acquérir et d’accéder à leurs versions numériques.
Les manuels papier restant à l’école, les élèves peuvent travailler à la maison sur des versions numériques :

  • le poids du cartable se retrouve réduit au quotidien
  • Les familles accèdent simplement aux manuels dont elles ont besoin
  • L’établissement peut apporter une réponse aux demandes « numériques » sans aucune contrainte pour ses équipes

LDE prend ainsi à charge toutes les premières contraintes techniques d’un projet numérique scolaire, qui permettra aussi de mesurer les appétences : il y a fort à parier que des enseignants sauront s’approprier progressivement de nouveaux outils qui s’offrent à eux, et que des projets pédagogiques plus avancés émergeront par la suite !

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter les équipes LDE !

[1] http://www.education.gouv.fr/bo/2008/3/MENE0701925C.htm

Epopia, un nouvel outil pédagogique pour motiver ses élèves

Face à des classes hétérogènes, il est souvent difficile de fédérer le groupe et de rendre les enfants véritablement moteurs. LDE vous présente l’outil pédagogique Epopia et son effet sur la motivation de toute une classe de primaire pendant l’année scolaire.

Comment motiver sa classe ?

La motivation est un élément déterminant pour stimuler l’apprentissage de vos élèves tout au long de l’année.

Pour motiver sa classe, le premier pas est de rendre les élèves actifs et responsables. Pour cela, il faut choisir un projet commun avec une mission porteuse de sens ; cela permet alors de responsabiliser les élèves en leur confiant des tâches pour lesquelles ils se sentiront utiles et compétents.

Il est aussi important de s’appuyer sur l’imaginaire. L’apprentissage par le jeu est source de motivation car le jeu est le lieu où l’imaginaire peut s’exprimer sans danger et sans conséquences dans la réalité.

Avec le jeu, l’élève développe facilement des émotions positives qui ne seront ni associées à des exercices ni à des contraintes scolaires.

Alors, quel outil utiliser ?

Betty a choisi le support pédagogique Epopia pour sa classe

Betty est enseignante en école élémentaire avec une classe de 25 CE2 et, pour elle, l’année scolaire qui s’achève n’a pas été comme les autres. En effet, grâce à Epopia, Betty a connu une effervescence avec sa classe et une motivation sans précédent !

« Ils ont vraiment envie de lire, ils ont envie d’écrire, c’est très riche, c’est très varié, il y en a pour toutes les intelligences. Ils sont vraiment convaincus, et ça les motive encore et encore ! »

Découvrez son témoignage en vidéo :

Epopia : l’outil qui va fédérer et motiver les élèves

Si la motivation passe par le jeu et l’imaginaire, l’outil Epopia  les aventures par courrier Epopia est le support original et ludique qui va permettre de stimuler l’imagination des élèves et leur donner envie d’apprendre.

Comment ? Grâce à une correspondance postale à la fois personnalisée et interactive.

Un beau matin, les enfants de votre classe vont recevoir un courrier envoyé par les habitants d’un lointain pays. Toute la classe est alors investie du rôle central dans ce nouvel univers et prend les commandes d’un monde imaginaire. Dans leurs courriers, les personnages requièrent l’aide des enfants : décisions à prendre, énigmes à résoudre, activités à réaliser…

Vos élèves vont alors devoir, tous ensemble, réfléchir, discuter et enfin répondre par écrit pour faire part de leurs décisions : la suite de l’histoire dépend uniquement d’eux !

Epopia, un nouvel outil pédagogique pour motiver ses élèves
epopia, ressource numérique pédagogique

Déjà utilisé par plus de 300 écoles en France et à l’étranger (Singapour, New York, …), retrouvez toutes les offres d’Epopia sur leur site : https://www.epopia.com/landing/ecole

Ce support est idéal pour toutes les classes des cycles élémentaires 2 et 3 ainsi qu’en grande section de maternelle.  Deux histoires sont actuellement disponibles : Le royaume médiéval ou La réserve naturelle.

En plus de motiver la classe, l’enseignant pourra travailler la lecture, l’expression orale et écrite ainsi que toutes les matières du programme scolaire.

Leur nouveauté : le kit école ! Idéal pour les écoles françaises à l’étranger, il permet à l’enseignant de recevoir tout le matériel en une seule fois et de gérer les échanges de lettres entre sa classe et leur histoire, tout en profitant de l’interactivité et de la personnalisation de cet outil pédagogique.

Un outil clé en main pour une année scolaire réussie !

Partenaire d’Epopia, LDE vous propose le kit école sur son catalogue à un tarif réduit ! Si vous ou vos collègues enseignants, souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous solliciter pour plus d’informations.

4 méthodes très différentes pour gérer les manuels scolaires

4 méthodes très différentes pour optimiser selon vos ressources la gestion du prêt ou de la location des manuels scolaires

Propre à chaque établissement, le choix des modalités de gestion des manuels est le résultat d’un débat entre tous les acteurs et d’un arbitrage selon les ressources et les enjeux de l’établissement.

Les études ont démontré que la mise en place d’un système de prêt ou de location centralisé (par l’établissement ou une association) était la solution la moins coûteuse au niveau macroéconomique. Cela permet de limiter les quantités de manuels achetés chaque année dans un établissement, et réduit donc l’impact financier sur les familles. Bien géré, un tel système peut même dégager un bénéfice, qu’il est ensuite possible de réinvestir dans les activités de l’établissement.

Distribution, attribution, application de pénalités sont autant de paramètres à prendre en compte pour gérer efficacement le prêt des manuels. Zoom sur les solutions existantes pour choisir votre solution la plus adaptée pour gérer le prêt du manuel scolaire, qu’il soit à titre gratuit ou payant…

  1. La solution « à la main »

Comment ça marche ?
Etape 1 >
 Créer une fiche Bristol en renseignant la liste des livres et celle des élèves au format A4 ou A3, que vous rangerez dans un classeur.
Etape 2 > Définir une grille dans un tableau avec le nom des élèves en ligne et le nom des livres, par matières, classés en colonnes.

Les avantages
– Facile d’utilisation : ne demande qu’une formation minimale pour les collaborateurs impliqués dans la gestion (attribution, restitution et suivi du prêt du manuel).
– Peu coûteux : ne nécessite pas d’ordinateur, de maintenance, d’électricité.

Les inconvénients
– Risque de perte : égarer le classeur, des feuilles…
– Risque de vols : dans le cas où l’on ne numérote pas les manuels, il subsiste un risque d’échanges / vols de manuels entre élèves.
– Le temps : si les manuels sont numérotés, le report des références dans le tableau prend du temps au moment de la distribution.

  1. La solution « Excel »

Comment ça marche ?
> Il s’agit de la solution « à la main » qui est reportée dans un tableau sous le format d’un classeur numérique sur Excel.

Les avantages
– 
Dématérialisé : moins de risque de perte de document.
– Accès permanent : plusieurs personnes peuvent avoir le fichier sous les yeux en même temps et il est possible de le centraliser, de le partager notamment grâce à un compte Google Drive, ou Dropbox.

Les inconvénients
– Possibilité de perte des données 
: il faut juste penser à sauvegarder votre fichier Excel, au risque de perdre ses données.
– 
Nécessite d’avoir un ordinateur à disposition 

  1. La solution via un logiciel

Comment ça marche ? 
Etape 1 > Choisir un logiciel existant ou en faire développer un propre à l’établissement.
Etape 2 > Coller les étiquettes avec un code barre sur les manuels.
Etape 3 > Scanner ou intégrer le numéro des étiquettes dans le logiciel, pour permettre des distributions et restitutions numérisées.

Les avantages
– 
Sur-mesure : possibilité de choisir la solution la plus adaptée à son établissement, surtout dans le cas d’un développement de logiciel en interne.
– Gain de temps : les attributions, restitutions, émissions de pénalités pour les ouvrages détériorés, perdus ou rendus en retard sont automatisées.
– Sécurité : possibilité d’instaurer des codes d’accès au logiciel, ou encore des sauvegardes automatiques des données…

Les inconvénients
– Nécessité de formation pour les collaborateurs impliqués : certains logiciels sont  compliqués, il faut savoir et pouvoir former du personnel à l’utilisation de ces outils.
– Installation : il faut prévoir un moment d’installation technique du logiciel choisi et de maintenance, plus la gestion du réseau informatique.

  1. La solution de gestion Web personnalisée 

Comment ça marche ? 
Etape 1 > Choisir une solution de gestion web.
Etape 2 > Les ouvrages neufs et anciens sont présents dans le logiciel grâce au code barre des étiquettes.
Etape 3 > Scanner ou intégrer le numéro des étiquettes dans le logiciel, un livre identifié est attribué personnellement à un élève.
Etape 4 > Passer à l’autre élève, déjà enregistré dans la base pour lui attribuer ses manuels.

Les avantages
– 
Simplicité d’accès 
: une solution accessible depuis tout poste connecté à Internet.
– Pas de nécessité de formation pour les collaborateurs impliqués.
– Gain de temps : par exemple, pour une classe, l’attribution se fait en 30 min
– Flexibilité : possibilité de définir de nombreux critères (pénalités de dégradation, émission de factures aux élèves, courrier aux couleurs de l’établissement etc.).
– Esprit d’équipe : tout ce qui précède permet de fédérer les bonnes volontés autour du manuel scolaire… ce qui n’est pas toujours évident.

Les inconvénients
…et sinon, nous n’en trouvons pas d’autre, sauf peut-être… déchaîner les passions… 😉

 » – Qui va s’occuper du prêt cette année ?!
– Moi !
– Non moi !
– Aaaaah non, ce sera moi ! »

 

 

La dématérialisation des processus de commandes

Les procédures d’achats publics en France seront totalement dématérialisées à compter du 1 er octobre 2018.

Outre l’aspect environnemental qui s’inscrit dans l’ère du temps, la dématérialisation permet d’insuffler fluidité, exhaustivité et sécurité dans les procédures d’achats… lorsque les étapes sont définies de façon simple, et que les bons outils sont affectés aux bons acteurs !

1° Dématérialisation des catalogues

Pour tous les matériels scolaires les traditionnels catalogues imprimés comportent des centaines de pages (voire des milliers).  La production de tant d’imprimés papier éphémères, et surtout leur expédition (bien souvent par avion ou transport export) représente un impact carbone encore plus important pour les établissements de l’étranger – certains fabricants ont même fait le choix de ne plus imprimer ces documents pour ne promouvoir leurs produits que par voie dématérialisée.

Les catalogues numériques offrent des fonctionnalités de recherche diverses pour répondre aux habitudes de chacun :

  • Des catalogues feuilletables permettent de reproduire à l’identique les habitudes de recherches sur un catalogue imprimé
  • des moteurs de recherches par intitulés de produit, par mots clés ou référence ;
  • des menus déroulant permettent de catégoriser ses recherches pour identifier des outils de façon exhaustive ;
  • des « facettes » : des filtres qui permettent d’affiner des recherches de façon agile – parfois combinées avec les recherches par intitulés, elles représentent certainement les outils les plus complets

De nombreux sites Web sont à la disposition des enseignants pour consulter les catalogues pour chaque fabricant, éditeur, distributeur… Et il semble important dans un processus de dématérialisation maîtrisé de proposer aux enseignants un environnement harmonisé pour tous les produits dont ils ont besoin : manuels scolaires, livres, fournitures, matériels didactiques divers, manuels numériques, …

2° Dématérialisation de la communication

La définition d’un système pyramidal simple mais précisément défini permet de donner à chaque acteur de la chaîne les accès et outils qui l’aideront dans ses missions : demandeur, contrôleur, validateur des engagements financiers, payeur, superviseur.

Des accès spécifiques à chaque acteur doivent ensuite permettre la traçabilité de l’ensemble du processus. Complétés d’outils de notifications aux moments charnières du processus de commande, ils permettent de faire progresser un processus de commande de façon fluide, sans nécessiter de sur-communication, les informations parvenant à leur destinataire toujours au moment idoine. Il devient ainsi parfaitement simple de confirmer les avancées des demandes, de ne relancer que les retardataires, ou de se transmettre des demandes d’une équipe à l’autre.

A chaque étape l’enregistrement de données de façon dématérialisée permet de suivre en temps réel les progrès de ce processus de plusieurs semaines : paniers, devis en format pdf, détails de commandes article par article, listes de colisage, etc. et de partager entre tous les acteurs les informations dont ils ont besoin.

Pour le ou les superviseur (s)du processus, la dématérialisation doit garantir avec peu d’effort la tenue des délais impartis – condition essentielle pour qu’ensuite le traitement et la livraison des commandes soient exécutées correctement.

Pour les contrôleurs budgétaires la dématérialisation doit permettre un suivi rigoureux en temps réel des prises d’engagements financiers, des décaissements réalisés et à venir, à l’aide de tableaux de bord ad hoc.

Enfin, cette définition fine des accès et moyens d’actions de chaque acteur aura pour conséquence la sécurisation totale de l’ensemble du processus : chacun étant établi dans ses fonctions et droits, c’est la garantie que seuls les personnels habilités exécutent des actions – en particulier valident des engagements financiers.

3° Facturation

L’émission de factures dématérialisées rend elle aussi simple la validation des paiements et leur suivi.

L’émission de factures en format numérique (pdf) permet d’éviter la multiplication de documents papiers, d’archiver aisément, de ré-éditer autant que nécessaire, et bien entendu de réduire les délais et aléas de réceptions par voie postale depuis l’étranger.

Un mot sur la facturation Chorus :

L’ordonnance du 26 juin 2014, relative au développement de la facturation électronique prévoit une obligation de dématérialisation des factures des fournisseurs de la sphère publique (Etat, collectivités territoriales et organismes publics) avec mise à disposition par l’Etat d’une plateforme partagée.

Les administrations et les grandes entreprises sont concernées par cette obligation dès le 1er janvier 2017.

Progressivement, et jusqu’en 2020, toutes les factures émises par les fournisseurs vers la sphère publique devront être ainsi dématérialisées.

Déjà mis en œuvre dans plusieurs pays européens, la dématérialisation permet des gains mutuels pour les entreprises et les administrations : réduction des coûts (impression et envoi postal), diminution de l’empreinte carbone, suppression des manipulations de documents « papier », diminution des temps de traitement, garantie de remise des documents, fluidité des échanges. La démarche de dématérialisation des factures peut aussi constituer un avantage concurrentiel (clause de dématérialisation de plus en plus présente dans les marchés publics), ainsi qu’un élément de communication à ne pas négliger (exemplarité, image et notoriété).

Lien vers l’article officiel : https://www.economie.gouv.fr/entreprises/marches-publics-facture-electronique

Ainsi bien plus qu’un effet de mode ou de vernis environnemental, la dématérialisation des processus de commandes recèle un véritable enjeu d’efficience au sein d’un établissement scolaire.

Pour répondre à cet enjeu dans votre établissement, et réfléchir à une mise en place d’un processus dématérialisé simple et efficient, vous pouvez nous contacter !